HarmonyOS, la solution anti-Android made in Huawei

Suite aux nouvelles contraintes imposées par l’administration américaine de Trump en matière d’utilisation du système d’exploitation Android, Huawei se devait de trouver rapidement une porte de sortie éventuelle. Après une courte période d’attente ponctuée de quelques rumeurs (dont Ark OS et HongMeng OS), le constructeur chinois a officialisé son futur OS maison, qui sera baptisé « HarmonyOS ».

En quoi HarmonyOS se distingue-t-il d’Android ?

Pour faciliter une éventuelle transition du système d’exploitation open-source de Google – avec surcouche EMUI 10 – vers son propre écosystème, Huawei aurait pu se contenter de « copier » l’existant. Il a pourtant fait un choix très différent en optant pour un développement en couches sur une base de « micro kernel ». Pour être plus clair, HarmonyOS n’est pas basé sur un noyau Linux mais sur du software adapté très spécifiquement aux composants électroniques.

HarmonyOS est au coeur de la Huawei Developer Conference 2019

Ce fonctionnement atypique, qui n’est pas sans rappeler celui de Google Fuschia, offre plusieurs avantages. En concevant des couches logicielles destinées à une utilisation bien précise (plutôt que d’adapter ou d’ajouter des surcouches à Linux), Huawei est en mesure de fonctionner autour de n’importe quellme architecture à base de processeur ARM. Cela permet en outre :

  • une sécurité accrue grâce à un cloisonnement des différents composants, y compris de l’espace de stockage des données ;
  • une mise à jour simplifiée, ces dernières pouvant cibler tel ou tel composant à la façon d’un firmware ;
  • un développement facilité des applications grâce à des API spécifiques à chaque élément (écran, appareil photo, batterie, GPU…).

Smartphones mais aussi téléviseurs, montres…

Durant sa conférence HDC 2019, Huawei a présenté son futur système d’exploitation comme adapté à une multitude de supports. Si le smartphone avec abonnement gsm reste bien évidemment au coeur de la stratégie de la marque, il pourra ainsi s’afficher sur des montres, téléviseurs connectés ou encore ordinateurs portables sans la moindre difficulté.

Mieux encore, les applications s’adapteront automatiquement au dispositif hôte : interface tactile ou non, écran minuscule ou géant, puissance brute faible ou élevée… Pour ce dernier point, le système promet de s’interconnecter avec d’autres dispositifs pour travailler conjointement sur une même tâche en toute transparence. Effrayant non ?

À quand les premiers smartphones HarmonyOS ?

Huawei ayant retrouvé – au moins temporairement – sa licence d’utilisation pour Android, il a choisi de lancer la version 1.0 de son OS sur un téléviseur. Disponible d’ici la fin 2019, la tv Honor Vision aura pour lourde tâche d’essuyer les plâtres en recueillant un maximum de retours d’utilisateurs et de données en matière d’utilisation.

La télévision Honor Vision a d’ores et déjà été annoncée en Chine

HarmonyOS 2.0 lui succèdera en 2020 sur des PC portables et montres connectées, avant de débarquer dans la gamme audio de la marque en 2021 (casques audio et enceintes nomades). 2022 marquera l’entrée dans l’ère du virtuel avec les lunettes et casques de VR. À partie de là, Huawei aura toute liberté d’effectuer ses premiers lancements de smartphones HarmonyOS… avant de – très probablement – basculer progressivement l’ensemble de sa gamme.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Sur le même sujet

Publier un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de