Le Snapdragon de Qualcomm

Depuis plusieurs mois, les téléphones tactiles se suivent et s’enchainent. L’un des principaux arguments de vente étant la puissance du processeur. Alors que le Cortex-A8 que l’on retrouve sur l’iPhone 3GS a beaucoup fait parler de lui, un autre, le SnapDragon, est lui aussi entrain de dominer le marché des processeurs mobiles.

snapdragon-qualcomm

Le SnapDragon est une plateforme basée sur une architecture ARM et fabriquée par l’entreprise américaine Qualcomm. Celle-ci qui fut créer en 1985 et emploi actuellement plus de 9000 personnes à travers le monde.

ARM (Advanced Risc Machine) est une architecture de processeur particulière car elle n’est pas directement vendue ou commercialisée. En effet, la société ARM revend ses licences à d’autres fabricants. C’est pour cela qu’une plateforme SnapDragon est dit basée sur une architecture ARM.

Les fabricants disposant d’une licence ARM sont nombreux avec, par exemple, Alcatel-Lucent, Apple, Intel, LG, Nec, Nvidia, Qualcomm, Samsung, Sharp, Texas Instruments, Yamaha, ZiiLabs et bien d’autres.

Pour résumer :

  • Architecture : ARM
  • Plateforme : Snapdragon
  • Processeur (ou chipset) : QSD8250 ou QSD8650

qsd8650

Les téléphones tactiles disposant d’une plateforme SnapDragon sont nombreux à ce jour :

  • Toshiba TG01 – 1Ghz – Qualcomm QSD8250
  • HTC HD2 – 1Ghz – Qualcomm QSD8250
  • Acer liquide – 1Ghz – Qualcomm QSD8250- underclocké à 768 Mhz
  • LG eXpo – 1Ghz – Qualcomm QSD8250
  • Google Nexus One – 1Ghz – Qualcomm QSD8250
  • Sony Ericsson Xperia X10 – 1Ghz – Qualcomm QSD8250
  • HTC Desire – 1Ghz – Qualcomm QSD8250
  • HTC Evo 4G – 1Ghz Qualcomm QSD8650
  • HTC Incredible – 1Ghz Qualcomm QSD8650

Quelle différence entre les QSD8250 et QSD8650 ? Celle-ci est très simple et pourtant, beaucoup l’ignore.

Il faut rappeler que la société Qualcomm fut fondée en 1985 par 7 ingénieurs américains. Ceux-ci, en 1989 ont mis au point la CDMA qui est une technologie de communication très répandue aux États-Unis avec une part de marché de 70%.

Logo_Qualcomm

La différence entre les QSD8250 et QSD8650 se situe donc au niveau du réseau. En effet, la puce QSD8250 supporte les réseaux GSM, GPRS, EDGE et HSPA tandis que la puce QSD8650 supporte les réseaux CDMA, CDMA2000 (équivalant de notre 3G en France), GSM, GPRS, EDGE et HSPA.

C’est pour cela que les téléphones tactiles HTC Evo 4G et HTC Incredible qui ont pour le moment été annoncés qu’aux États-Unis disposent de la puce QSD8650 contrairement aux autres.

Mais quel est le potentiel des puces QSD8x50 ?

  • Cadencé à 1Ghz
  • 600MHz DSP
  • Support de la 3G
  • Support du Wi-Fi et du Bluetooth
  • Intègre une puce GPS
  • Décode les vidéos en haute définition (720p) et plusieurs autres codecs.
  • Les performances graphique sont de 22 millions de triangles secondes.
  • Support de plusieurs résolutions jusqu’à 1280 x 720 pixels
  • Support d’un appareil photo numérique de 12 mégapixels
  • Support de plusieurs codecs : AAC+, eAAC+, AMR, FR, EFR, HR, WB-AMR, G.729a, G.711, AAC stereo
  • Support de la télévision mobile
  • Support de Windows Mobile, Android et plusieurs systèmes d’exploitations basés sur Linux

qsd8250

Pourtant, même si les fabricants de téléphone tactile n’exploitent pas encore tout le potentiel des puces QSD8x50, la société Qualcomm a déjà prévue la relève de ses puces.
Pour commencer, les QSD8x50A prendront la place des QSD8X50 avec une fréquence de 1,3 GHz à la place de 1Ghz.
Puis les puces QSD8X72 qui sont double cœur et cadencées à 1.5 Ghz.

Plusieurs dérivations de la QSD8X72 seront possibles dont la QSD8672 qui propose ceci :

  • Processeur double cœur cadencé à 1.5 Ghz
  • Finesse de gravure à 45nm permettant une augmentation de l’autonomie et de meilleurs performances
  • Support de plusieurs résolutions jusqu’à 1440 x 900 pixels
  • Possibilité de lire et d’enregistrer en 1080p
  • Supporte le réseau HSPA+
  • Supporte les réseaux CDMA2000 1X, 1xEV-DO Rel 0/A/B networks
  • Meilleurs performances graphique avec 80 millions de triangles seconde et plus de 500 millions pixels à la seconde

Le fabriquant Qualcomm assure donc là un futur prometteur pour ses puces mais il faudra se méfier des concurrents qui sont eux aussi très actifs dans ce secteur avec par exemple le processeur A4 d’Apple ou la puce S5PC110 de Samsung.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Sur le même sujet

Publier un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de